• Rêves de fèves

    Rêves de fèves

    NdFI: cet article date de 2008, augmenté ultérieurement de quelques photos du nouveau site de l'entreprise Weiss. Celle-ci a été rachetée en 2013 par le groupe Bongrain, propriétaire notamment de la marque Révillon.
     
    Si Lyon est une ville symbole de l'excellence culinaire, depuis 250 ans on retrouve à  Saint-Etienne cette même exigence grâce notamment aux artisans chocolatiers. Pourtant fort loin des cacaoyers, notre ville fut et reste, selon Paul Ducasse, Directeur général de la Maison Weiss, la capitale française du chocolat. Et si la capitale des Gaules est celle de la Gastronomie, c'est aussi parce qu'elle reçoit de ses voisines des produits bruts, dont le chocolat stéphanois haut de gamme.
    Lire la suite
  • La légende des Gagats illustrée

    La légende des Gagats illustrée

    Pierre Chapelon est l'auteur de Saint-Etienne pittoresque, publié en 1924, illustré de 800 dessins au fusain. Trois grandes parties composent son livre: Histoire, Vieilles moeurs et coutumes, et La ville et ses industries. Ses deux premiers chapitres, intitulés "Salut au furan gaulois" et " Légendes précédant l'histoire" sont illustrés d'une vingtaine de dessins, inspirés pour nombre d'entre eux par La Légende des Gagats d'Auguste Callet. Ils ont trait aux Métallurges. Les autres dessins, que nous ne reproduisons pas, illustrent des épisodes tout aussi douteux: la foudre détruisant un temple de Jupiter, les Goths envahissant Furania, le roi Dagobert venant se faire forger une épée, l'invasion des sarrasins, etc.

    Lire la suite
  • Une balade historique au fil de la Mare

    Une balade historique au fil de la Mare

    Notre promenade nous emmènera le long de la rivière, des confins des Monts du Forez jusqu'au fleuve Loire, de Gumières jusqu'à Boisset-les-Montrond.

    Lire la suite
  • Paris 1937, pavillon du Forez

    Paris 1937, pavillon du Forez

    pavfz.jpgNotre région affiche son savoir-faire et sa culture à  l'Exposition internationale. Nous sommes allés visiter notre pavillon.


    Plusieurs documents nous ont permis d'écrire cet article consacré au pavillon du Forez de l'Exposition de Paris en 1937. D'abord Le catalogue-souvenir du pavillon Forez-Vivarais, édité par le Comité de la région en décembre 1937. Ensuite deux articles de Jean Combe parus dans La Région illustrée, numéros de Pâques et Noël 1937, et celui, dans cette même revue, de F. Leboulanger, inspecteur départemental de l'Assistance publique (juillet 1937).  Quelques autres articles parus dans la presse quotidienne apportent des compléments d'information. A l'exception d'une photo extraite de la banque de données Gallica de la BNf, toutes les photos présentées ici ont été publiées dans le petit catalogue ou dans la revue régionaliste.
  • A la découverte des Farlots

    A la découverte des Farlots

    Cet article (restauré) date initialement de 2005 et concerne l'ancien musée, plus modeste que l'actuel, installé depuis 2013 sur le site de "La Chapellerie", ancienne usine Fléchet. Construite à partir de 1902, agrandie dans les années 20, celle-ci demeure l'un des derniers témoins architecturaux de cette industrie à cette époque. Elle a fermé en 1976. Jusqu'à 600 ouvriers y travaillèrent (1930). Le site, accueillant également une pépinière d'artisans d'art et un restaurant, a été réhabilité par le cabinet d'architectes Pierre Vurpas et Associés.

    Lire la suite
  • La Sarbacane

    La Sarbacane

    On ne peut dissocier du jeu de l'arc, auquel nous avons consacré un article, cette autre pratique typique de la région stéphanoise, appelée aussi "jeu de la souffle". Nul ne sait comment elle est apparue.

    Lire la suite
  • Le monument que Saint-Etienne n'a pas eu et le livre des morts

    Le monument que Saint-Etienne n'a pas eu et le livre des morts

    Le monument que Saint-Etienne n'a pas eu

    Le comité constitué pour l'érection d'un monument aux morts de 14-18 prend contact avec la mairie en octobre 1920. En novembre 1922, il choisit l'emplacement par un vote à  bulletin secret. Ce sera la place Fourneyron.  Sa commission artistique proposait pour emplacement en premier lieu la place des Ursules, puis, dans l'ordre, la place Badouillère, la place de l'hôtel de ville et la place Fourneyron. Ce dernier emplacement obtient treize voix, contre deux à  la place de l'hôtel de ville. En août 1923, le Conseil municipal vote l'attribution en principe de la place en question.

    Lire la suite
  • Aviateurs de 14-18

    Aviateurs de 14-18

    Poilus devenus aviateurs au cours de la Première Guerre Mondiale, originaires, ayant vécu, décédés ou inhumés dans le département de la Loire.

    Contribution à  la Mémoire Aéronautique - Groupement Antoine de Saint-Exupéry - Les Vieilles Tiges

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4