Saturday, April 20, 2024

Un léger sentiment de malaise mêlé d'incompréhension, comme face à une aberration. C'est ce qu'on a ressenti devant cette sculpture en fils d'acier exposée en vitrine de la galerie Giardi, rue de la République. Un homme ? Le tronc, les jambes et les bras sont bien faits, en tout cas reconnaissables, c'est à dire humains. Mais cette tête à l'air mauvais posée sur ce corps debout, bien droit sur ses jambes ? Une tête de gorille, bien sûr ! Puisque c'est un hybride, tout bêtement, grandeur nature, bien reconnaissable, finalement. Un des hybrides de Julien Mounier.

A l'occasion des journées de l'architecture, les 16, 17 et 18 octobre, les entrées et visites guidées de l'église Saint-Pierre et de la maison de la culture, à Firminy, seront gratuites. A noter une visite décalée intitulée : « Moi, j’aime pas Le Corbusier ! » C'est une visite nouvelle, un peu insolite qui entend prendre le contre-pied d’une visite classique. « Parce que les réalités d’un chantier, ce sont aussi des erreurs, des malfaçons et des défauts de l’architecture (et de l’architecte) », indique le site Le Corbusier.

Vendredi 16 octobre à 16h, choisissez votre visite:
Samedi 17 et dimanche 18 à 14h : visite décalée. A 10h30 et 15h30 : visite classique.
Réservation conseillée : 04 77 61 08 72. Durée : 1h15.
Gratuit.

L'accès à l'unité d'habitation (appartement-témoin, école et toit-terrasse) reste payant (10 euros/8,50 euros) et la réservation est obligatoire.

Photos : archives FI

Le site internet de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA) permet la consultation en ligne de dizaines de milliers d' heures d'enregistrement. Une infime partie des fonds de l'INA, riches de millions d'heures de programmes télé et radio. Voici une petite sélection d'images (ORTF, Antenne 2, France 3, AFP...)  concernant la Loire.

Dans l'originale collection « Balades géologiques » qui compte plus d'une trentaine de titres répartis sur toute la France, les éditions Biotope ont sorti un fascicule assez passionnant consacré à Saint-Etienne. On le doit à Pierre Habig et Georges Vitel.