Saturday, October 31, 2020

Eclectique et cosmopolite, avec du théâtre, du classique, de la danse, de l'humour... elle débutera le 4 juillet avec « De sueur et d'encre », une première en France des Québécois de Barcode Circus Company. Ce spectacle de cirque, qui a l'air très prometteur, est organisé en partenariat avec le Festival des 7 collines. Au fil de la saison, d'autres spectacles seront proposés en partenariat avec Atout Monde, qui organise le festival « La Rue des Artistes », Les Amis des Orgues de Saint-Pierre, le Festival des Arts Burlesques et le Rhino Jazz(s) Festival.

Le Graveyard Fest revient le 31 août à Riorges dans la salle du Grand Marais. C'est la 2e édition de ce festival dédié au metal, organisé par l'association roannaise « Happy Coffins ». Le premier avait réuni, un 14 juillet, The Great Old Ones (bientôt un 4e album), Balance of Terror (venu de Saint Omer), Inner Torture, Skox, The Oath, Mercyless (trente ans d'existence). Brève interview de Sylvain Sadot, son président.

On a beaucoup entendu parler ces derniers jours des commandos marine et plus particulièrement du commando Hubert auquel appartenaient les deux militaires tués en opération et auxquels la nation a rendu hommage ce jour. Les commandos marine sont au nombre de sept. La dernière unité créée, en 2015, s'appelle le commando Ponchardier.

Il porte le nom d'un officier de marine stéphanois, Pierre Ponchardier, résistant pendant l'Occupation avec son frère Dominique et à la tête d'un commando lors de la guerre d'Indochine.

Rappelons que les commandos marine sont les héritiers des commandos Kieffer dont 177 hommes débarquèrent sur les plages normandes le 6 juin 44 – les seuls Français à avoir débarqué. Parmi eux, un altiligérien qui a vécu à Saint-Etienne : Albert Grail. Ils furent formés au camp du château d'Achnacarry en Écosse. Le commandant de l'unité à laquelle ils appartenaient, la 1st Special Service Brigade, était Lord Lovat, un Ecossais. Ceci expliquant sans doute La marche des soldats de Robert Bruce, la marche écossaise jouée par le bagad de Lann-Bihoué et accompagnant l'arrivée des cercueils dans la cour des Invalides.

Monuments en hommage aux 177 commandos Kieffer et à Lord Lovat, Ouistreham (archives FI)

Une première brève avait été publiée sur notre portail en 2007 en écho à La Liberté, journal du Forez et de la Loire, hebdomadaire de 12 pages à 0,60 euro, qui avait fait sa Une avec Anne Dauphine, duchesse de Bourbon, comtesse de Forez et dame de Beaujeu. Ce qui nous avait bien plu étant donné notre caractère romantique et en comparaison des gros titres de faits divers dont on nous afflige à longueur de temps.

On l'avait augmentée en 2011, sous le titre que nous réutilisons, à l'occasion d'un spectacle nocturne et à partir des actes d'un colloque de La Diana organisé en 2010 sur le thème « Forez et Bourbon » (ici les publications de Dominique Laurent et Olivier Troubat). Voici une petite restauration un brin iconographique. Entre-temps, la prieurale de Souvigny, dans l'Allier près de Moulins, nécropole des ducs de Bourbon où repose Anne Dauphine, a été érigée en « sanctuaire de la Paix ». C'était en 2017, 600 ans après sa mort à Cleppé.