Saturday, October 31, 2020
Sur le site internet Pol'Art Noir, on peut lire encore le rêve de Jean-Louis Nogaro : " Comme beaucoup d'autres écrivains-artisans, c’est de voir un jour un de mes textes sous la forme d'un objet livre". Mission accomplie pour cet "artisan", instituteur de son état, qui peut désormais ranger dans sa bibliothèque son premier polar couché sur le papier, entre un Izzo et un Daeninckx. 

Non, rien à  voir avec le tiers provisionnel mais enfin cette porte d'entrée attendue depuis belle lurette. Et c'est le cinéma Le Méliès (Saint-Etienne) qui nous l'offre avec sa soirée "cult of horror". Deux films de George Romero sont au programme : LA NUIT DES MORTS VIVANTS (1968) et LAND OF THE DEAD (2004). Petite porte mais suffisante pour déblatérer un bon coup.
 

Ce corps froid sur le pavé stéphanois n’est pas celui d’une petite frappe locale ou d’un paysan vellave venu se vendre à Couriot. Jérôme Rivet - paix à son âme - était un riche notable de Lyon et sa famille a le bras long. Le commissaire Marin a donc vite fait d’avoir sur le dos tous les grands pontes de l’administration.

Ne dites pas : « Les portes du livre ». Dites: « la couverture du livre ». Jean Mavet, insituteur en 1890, n'imaginait sans doute pas qu'un jour sa leçon introduirait un article consacré à la revue réalisée par les descendants de ses protégés.