Sunday, April 11, 2021
"On n'a pas encore les chiffres mais on a battu tous les records, d'affluence comme de ventes. J'ai croisé des visiteurs venus d'Antibes, de Savoie, d'Evreux... qui sont là  depuis deux jours et qui dorment à  l'hôtel." Roger Lipani, le président de l'association BD'Art, ne cachait pas sa satisfaction dimanche alors que le festival touchait à  sa fin. Il faut dire que le plateau, cette année, était assez relevé avec, entre autres, Jean-Yves Mitton, Paolo Eleuteri Serpieri, Ciro Tota, Eugenio Sicomoro, Simona Mogavino, Alessio Lapo... 45 bénévoles ont participé à  faire une réussite de cette 16e édition.
Les fans du 9ème art font le pied de grue pour obtenir des dédicaces de leurs auteurs préférés. Jean-Baptiste, 44 ans, nous montre ses achats dont l'intégrale de Septentryon, d'André Houot. Il a déjà  déboursé près de 130 euros. Quoique féru de bande dessinée, habitué des festivals et habitant à  proximité, c'est la première fois qu'il visite BD'Art. Passionné d'aviation et d'histoire, il a grandi avec Buck Danny, Les tuniques bleues... " J'ai quitté l'école très tôt et je me suis beaucoup instruit avec la BD", confie-t-il.  Il est surtout là  pour Jean-Yves Mitton (Chroniques Barbares, Vae victis !...), André Houot et Francis Bergèse, dessinateur des séries Buck Danny et Biggles avec lequel il est content d'avoir pu discuter. " J'aimerais rencontrer un jour M. Tardi. Il faut lire Putain de guerre, puisqu'on parle beaucoup cette année de la guerre de 14-18. C'est poignant." C'est encore le nom d'une autre série qui fuse quand on lui demande sa référence en matière de BD historique. " Les Passagers du vent de François Bourgeon. C'est magnifique ! Il faut l'avoir dans sa bibliothèque."

Alessio Lapo
 
Sébastien est quant à  lui un habitué. C'est la cinquième année qu'il vient. " L'ambiance est toujours aussi conviviale; ça reste relativement petit même si cette année, il y a plus de monde. Visiblement, les Italiens rencontrent beaucoup de succès, Mitton aussi. Ce qui est bien, c'est à  la fois de pouvoir découvrir de nouvelles créations, et en même temps retrouver des habitués; ce qui permet de suivre avec eux certaines séries, de faire dédicacer chaque album." Il patiente devant la table de Jean-Yves Dardel, l'auteur de L'impossible machine, récompensé samedi par le Prix Freddy Lombard - Chaland. "Une belle découverte, comme les albums de Saverio Tenuta", apprécie-t-il.
 

Serpieri et Mitton
 
Dardel est l'un des auteurs à  avoir rejoint cette année les éditions Mosquito, qui publient également Lele Vianello, Attilio Micheluzzi, etc. Et Serpieri, qui se fait attendre. Il ne participe qu'à  un ou deux festivals en France par an, nous dit Michel Jans, l'un des fondateurs de Mosquito. Il publie sa série sur le Far West, pour l'heure composée de trois albums: Lakota, Chaman et Peaux Rouges. Il s'agit de la réédition d'oeuvres anciennes, avant Druuna, l'auteur étant passionné par l'histoire de l'Ouest et féru de culture indienne. " Ce sont des oeuvres de grande qualité qui méritaient de rencontrer le public français, insiste l'éditeur. Le quatrième album est sous presse. La série comprendra entre cinq et dix bouquins."