Wednesday, November 30, 2022
Après le Musée d'Archéologie de Feurs (2016) et celui des Civilisations à Saint-Just-Saint-Rambert, c'est au tour de La Diana, à Montbrison, d' inviter les visiteurs à  une balade dans la Préhistoire ligérienne. Cette exposition intitulée " De la pierre à  l'outil, l'usage de la pierre à  la Préhistoire", réalisée par le Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire (Gral), sera inaugurée le 21 octobre.

Plus de 200 objets inconnus du grand public (flèches, lames, bifaces, meules, schistes gravés, récipients en stéatite...) conservés pour la plupart dans les réserves des musées ligériens ou du Service Régional d'Archéologie, permettent de découvrir la richesse des sociétés pré et proto historiques de notre territoire, du Paléolithique au Néolithique. L'exposition met en exergue l'outil, les méthodes de taille utilisées et les formes façonnées soulignant leur savoir-faire et leur ingéniosité. Les contextes culturels, paysagers, climatiques sont évoqués afin de cerner les périodes durant lesquelles se sont développées les grandes industries lithiques. 28 panneaux illustrent le sujet décliné en quatre séquences : géologie, outils paléolithiques, outils néolithiques et zoom sur les sites ou outils représentatifs.

261 sites préhistoriques, remarquables, ont été recensés, à  ce jour, sur le département, couvrant 800 000 ans d'histoire de notre civilisation. Ces sites souvent méconnus, mais servant de référence pour le monde de l'archéologie sont, entre autres, Vigne-Brun, Rocher de la Caille (Saint-Maurice-sur-Loire, Villerest), le Suc de la Violette (Périgneux)...  La richesse de ces implantations préhistoriques se révèlent au travers des aménagements et oeuvres découverts, du Paléolithique inférieur (huttes de chasseurs avec foyers, ateliers de taille, récipients en stéatite, schistes gravés...) au Néolithique final (foyers à  pierres chauffées, habitats naviformes qui sont une exception régionale, hache polies, bracelets, pointes de flèche...). D'autres exemples méritent d'être soulignés par la quantité impressionnante de silex taillés : Saint-Genest-Malifaux (200 éclats, nucléi, lamelles, grattoirs, burins..) ou le type d'implantation : Sail-sous-Couzan, Chalmazel et Saint-Denis-de-Cabanne (grotte et abris sous roche).



Cartographie et données historiques communiquées par le Musée d'Archéologie de Feurs.