Saturday, April 20, 2024

Notice biographique par les Archives départementales de la Loire à l'occasion d'une exposition en 2016.

Louis-Antoine Beaunier est né en 1779, issu d'une famille ancienne de notables de Melun. Il réussit le concours d'entrée à l’École des mines de Paris en 1795 à l'âge de 16 ans dont il restera élève jusqu'en 1798. Au cours de sa formation, il parcourt les bassins miniers de la France (Pyrénées, Alpes, Lyonnais...). Nommé à Metz, il dresse l'Atlas minier de Saint-Pancré en 1806. Il est ensuite chargé de la gestion des mines de houille d’Alès (1807-1808), de la Sarre (1809), de Liège (1812), et enfin de Saint-Etienne (1812).

Les mines de la Loire considérées comme les plus importantes de France, sont depuis longtemps le théâtre d'extractions désordonnées. Il prend alors la direction de la rédaction de la « Topographie extérieure et souterraine de Saint-Etienne et de Rive-de-Gier » entre 1812 et 1813. Le résultat est un atlas de 46 feuilles, dénommé Atlas Beaunier, un registre de nivellement et un volume de texte.

Les planches reproduisent le tracé des affleurements des couches de houille ainsi que l’emplacement des mines abandonnées et celles en activités en 1813 dans le bassin de Saint-Étienne et Rive-de-Gier.

Il établit ainsi une oeuvre importante qui reste utile à l’administration encore aujourd'hui.

En 1816, Le Conseil des Mines charge Louis-Antoine Beaunier de préparer un projet pour la création d’une nouvelle école pratique afin de remplacer celles de Pesey en Savoie et de Geislautern dans la Sarre supprimées suite à la perte de ces territoires par Napoléon en 1815.

Il propose Saint-Étienne comme lieu idéal pour installer une nouvelle école. Plusieurs raisons ont amené cette proposition : insuffisance d’instruction des directeurs d’exploitation, grande connaissance du bassin houiller par Beaunier lui-même, importance de la production de charbon du bassin stéphanois, et enfin le développement de l’industrie métallurgique sur place.

Par ordonnance du 2 août 1816, l’école des mineurs de Saint-Étienne est créée. L’enseignement sera pratique et élémentaire dans le but de former des maîtres-mineurs. Le 19 août 1816, Louis-Antoine Beaunier est nommé directeur de l’école. Il le restera jusqu’à sa mort.

Le 9 février 1818, elle accueille les seize premiers élèves de son histoire. Six en sortent brevetés.
Il quitte Saint-Etienne en 1830 pour le Conseil d’État à Paris, où il meurt en 1835.

illustration/dr