Initialement programmée du 4 mai au 14 novembre et dans le cadre de la Biennale internationale Design (reportée en 2022), l'exposition ouvre ses portes ce jour. La date de fin reste inchangée.

Le Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne propose une exposition racontant une histoire intime des hommes et des femmes. En effet, elle présente la diversité des rubans fabriqués aux 19e et 20e siècles pour les secteurs de la lingerie-corseterie et du médical. Des rubans qui « témoignent ainsi de l’histoire culturelle des dessous et montrent l’évolution des formes pour cacher, protéger, embellir, maintenir, corseter, rehausser, gonfler, voiler, dévoiler le corps ou ses parties ».

La créatrice de mode Chantal Thomass, fondatrice de la marque de lingerie du même nom, en est la marraine, de même que de la promotion de la classe lingerie du lycée Adrien Testud (Le Chambon-Feugerolles). Lequel établissement présente les pièces de lingerie et les books créatifs conçus et fabriqués par les élèves de la classe lingerie, promotion 2020. Les élèves de la promotion 2021, quant à eux, viendront présenter, lors d’un défilé de mode programmé dans le cadre de la Nuit européenne des musées, les pièces de lingerie qu’ils auront conçues et fabriquées.

Pour évoquer les rubans pour les bas, corsets, chemises de nuit et de jour, gaines, soutiens-gorge, culottes, slips, boxers féminin et masculin, rubans thérapeutiques ou de contention, la scénographie plonge le spectateur dans des boudoirs intimistes transformant le visiteur en voyeur, avec rideaux de velours et commodes aux tiroirs entre-ouverts...

D'après dossier de presse
Photo d'illustration : La gaine Scandale (première gaine en tissu élastique), affiche publicitaire Lesage, vers 1950, Ville de Paris / Bibliothèque Forney