Saturday, June 19, 2021

Sans surprise, les animations et le marché de Noël de Saint-Etienne (qui ouvrait traditionnellement fin novembre) sont annulés. De même que la fête de la Sainte-Barbe et son défilé. La ville de Saint-Étienne, indique l'unité presse du cabinet du maire, travaille à un "temps d'hommage" aux mineurs ainsi qu'à "des illuminations et un décorum d'ambiance de Noël".

Photo : archives FI (Saint-Etienne, Noël 2019)

VigiTER est un système de vidéoprotection à bord des TER dont les images sont transmises en temps réel au Centre Régional de Sécurité dans les Transports (CRST). Ce dernier, situé en gare de Lyon-Part-Dieu, est un espace sécurisé de 500 mètres carrés inauguré il y a deux ans. Il analyse les images reçues.

Son expérimentation est en cours sur une dizaine de TER dans la région et, d’ici l’été 2021, elle concernera 110 rames : en Auvergne, sur les lignes Lyon-Clermont, Saint-Etienne-Lyon et Grenoble-Gap. Soit un tiers du parc total. Elle implique l’installation de plus de 1400 nouvelles caméras de dernière génération, pour un montant total de 35 millions d’euros.

Les images, en haute définition, doivent permettre de piloter et de coordonner en direct les moyens d’intervention de la SNCF et/ou des forces de sécurité.

Source : Région (ce système, testé sur la ligne Saint-Etienne/Lyon, a été présenté à la presse ce jour)

La Fête de la pomme de Pélussin, 42e du nom, n'aura pas lieu le 11 novembre prochain, annonce la mairie de la cité pilatoise. « L’évolution de la situation sanitaire de ces derniers jours et les nouvelles contraintes imposées aux organisateurs de foire, notamment la jauge de 1000 personnes maximum et l’interdiction de boire et manger debout, ont précipité une décision qui relève de la raison pour un événement qui attire habituellement des dizaines de milliers de visiteurs… », indique-t-elle. Et de souligner : «  La fête de la pomme est réputée pour son ambiance festive et conviviale et tous souhaitent qu’elle garde cette image. Les circonstances actuelles ne le permettent pas. » A noter cependant que les arboriculteurs des Balcons du Mont Pilat ouvriront les portes de leurs exploitations à cette date pour que chacun puisse faire son traditionnel stock de fruits de saison tout en découvrant leurs lieux de production.

Photo d'illustration (archives FI)

Un grand sculpteur s'est éteint. Jean Cardot est décédé le 13 octobre à l'âge de 90 ans. Né à Saint-Etienne, Jean Cardot avait été élu membre de l’Académie des beaux-arts de l'Institut de France en 1983 au fauteuil de Paul Belmondo. Il présida l’Académie des beaux-arts en 1992 et 1997. Il a réalisé notamment les statues de Thomas Jefferson, Winston Churchill et Charles de Gaulle à Paris, de Jacques Chaban Delmas à Bordeaux et le monument en hommage à la Résistance et à la Déportation à Créteil. Dans la Loire, il a réalisé entre autres le Taureau mourant et la Semeuse (Saint-Etienne) et la petite Madone (Andrézieux-Bouthéon). « Tout portrait qu'on peint avec âme est un portrait non du modèle mais de l'artiste", nous disait-il en 2013, citant Oscar Wilde. C'était à propos de sa Marianne, sculptée pour la mairie de Saint-Jean-Bonnefonds. En 2014, plusieurs dizaines de ses oeuvres avaient été exposées à Pékin. Les funérailles de Jean Cardot auront lieu le 19 octobre dans l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Il sera inhumé dans le cimetière du Montparnasse.

Lire aussi:

> Jean Cardot expose 80 sculptures à Pékin (FI 2014)

> Une Marianne de Cardot à Saint-Jean-Bonnefonds (FI 2013)

> Le Jefferson de Cardot (FI 2006)

> Jean Cardot (FI 2006 petite notice biographique)

> Qu'est devenu le Christ de Cardot ? (FI 2008)

Photo d'archives extraite d'un film documentaire réalisé par son ami André Picon