De nombreux opposants à  l'A 45, plus d'un millier, venus de la Loire et du Rhône (Pollionnay, Chaussan, Saint-Jean-de-Touslas...),  se sont rassemblés place Jean-Jaurès ce 18 juin (et non de l'Hôtel de Ville, comme c'était initialement prévu). Cette manifestation a réuni divers collectifs, associations et organisations: les trois Sauvegardes (des Côteaux du Jarez, Rhône-Gier et des Côteaux du Lyonnais), la Confédération paysanne, la Coalition climat Loire-Sud, Action Climat, etc. La sénatrice Cécile Cukierman, des élus régionaux et municipaux étaient présents dont Martine Surrel et Pascal Garrido, maires de Saint-Maurice-sur-Dargoire et La Talaudière, qui ont pris la parole. Martine Surrel s'est exprimée au nom d'Alcaly, association d'élus de 109 communes. Elle a dénoncé "une absurdité en terme de déplacement", évoquant des bouchons plus importants encore à  Brignais, "un non-sens" et "un leurre" en matière de développement économique, en prenant pour exemple l'A 89,  et "une atteinte à  l'activité agricole et à  l'environnement". " Il continue de promouvoir des projets d'autrefois", a notamment tempêté le maire de La Talaudière, à  propos du maire de Saint-Etienne. " A 45 dépassée, argent mal placé", ont scandé les manifestants qui ont adressé des cartons rouges aux défenseurs du projet, au rang desquels Laurent Wauquiez, Bernard Bonne et Gaël Perdriau.