Sunday, May 09, 2021

Le conditionnel est de mise car seules « des analyses génétiques pourraient confirmer avec certitude qu'il s'agit bien de Felis sylvestris, et non pas d'un individu issu du croisement entre sauvage et domestique », souligne le Parc du Pilat dans sa lettre d'information. Cependant, « tous les critères morphologiques correspondent bien : queue touffue et annelée, ligne sombre le long du dos, peu rayé ». Ce chat sauvage (ou chat forestier), si c'en est bien un, a été observé pour la première fois à Bourg-Argental grâce à un piège photo, le 13 mars dernier.

Photo/dr