(publié en 2007) L'espace culturel et d'animation de Fontanès, dans les Monts du Lyonnais, a été inauguré par le maire Paul Guyot, Rémy Guyot, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du tourisme et le sénateur-maire Michel Thiollière. Il est situé dans l'ancienne grange du château de Fontanès, acheté par la communauté d'agglomération en 1999, au coeur d'un parc de 5 hectares dominant la plaine du Forez et les contreforts du Pilat.

Les travaux qui portaient sur la réhabilitation des 320 mètres carrés de l'aile nord du château ont été achevés en 2006 pour un coût de 700 000 euros. Il s'agit d'un bel exemple de reconversion réussie du patrimoine local et seulement un premier pas. En effet, les trois bâtiments qui composent le château couvrent pas moins de 2500 mètres carrés. A terme, le bâtiment central du domaine pourrait accueillir un hôtel-restaurant. Dans l'aile sud pourraient être aménagés des logements ou des locaux destinés à  des artisans. Par ailleurs, d'autres projets, plus modestes, seront menés dans le domaine et le village: réhabilitation de l'étonnant pigeonnier, aménagement de l'ancien lavoir et de l'espace qui l'environne, mise en place d'une table d'orientation et d'un sentier botanique.

Concernant la Grange, la salle sera louée à  des particuliers et à  des entreprises pour l'organisation d'évènements, anniversaires, mariages et séminaires. Mais pour le maire Paul Guyot, il s'agit de voir plus loin afin de dynamiser un peu la commune. En travaillant avec d'autres communes et des structures associatives (festival du pays du Gier�?�), elle pourrait aussi accueillir des spectacles à  destination des habitants. « Une autre piste qui peut être également exploitée serait une utilisation du lieu et de son espace extérieur par les écoles, par exemple, pour une découverte du milieu naturel ». Et le maire de glisser sa petite idée à  ce propos: « Par rapport à  l'implantation de la Maison de la Nature à  Saint-Etienne, probablement située à  la Doa, je serais favorable à  ce que certaines de ses activités puissent se délocaliser, pourquoi pas dans les Monts du Lyonnais ? »

Quelles que soient les destinations de ces bâtiments, leur restauration traduit l'efficacité de la coopération inter-communale. Le sénateur Jean-Claude Frécon: « La commune de Fontanès, seule, n'aurait pas pu acquérir le château et y faire des restaurations. Les lois de 1992 et 1999 sur la coopération inter-communale ont transformé le paysage administratif, économique et culturel de notre pays. Dans notre département, sur les 327 communes, il n'y en a que deux qui n'adhèrent pas à  une communauté (...). C'est un espoir pour nos territoires, et en particulier pour les communes rurales. »


Le château de Fontanès actuel date du XVIIIe siècle. Celui qui le précédait, détruit dans un incendie, a été "croqué" par Guillaume de Revel au XVe siècle. On accède au domaine par un imposant portail du XVIe qui s'ouvre sur une allée bordée de tilleuls et d'ormeaux séculaires.