Wednesday, September 22, 2021
C'était le 18 juin 2006. Partout dans l'Hexagone avait lieu le « Jour le plus long » et la « Nuit la plus courte », deux challenges interclubs organisés chaque année au solstice d'été par la Fédération Française d'Aéronautique. Le principe de ces deux manifestations est simple : chaque aéro-club de France et de Navarre mobilise ses pilotes afin de totaliser le plus grand nombre d'heures de vol pendant une journée et pendant une nuit.

Si l'Aéroclub de Saint-Etienne n'a pas participé à  la « Nuit la plus courte », en revanche, ses pilotes ont défendu leurs couleurs lors du « Jour le plus long ». Ce concours, qui a connu un grand succès du côté de Bouthéon, se veut aussi festif et permet d'inviter le grand public à  découvrir l'aviation légère (promenades aériennes, vols d'initiation) et de leur transmettre le bonheur de voler.

Le jour se lève...

On fait sa toilette...


Le club house a été ouvert pendant 16 heures, de 6h du matin à  22h, les horaires de la journée de vol ayant été fixés par la Fédération, pour limiter les nuisances, de 7h à  21h locales. Le 1er décollage a eu lieu à  7 h 55 et le dernier avion s'est posé à  20H 26. Au total, 36 pilotes du club stéphanois ont effectué avec six appareils de sa flotte pas moins de 29 h 58 de vol au cours de 46 vols. Pilotes, parrains, filleuls, familles et amis se sont succédé sur le tarmac et dans les airs tandis que les 20 volontaires féminines des équipages au sol se relayaient pour apporter leur aide efficace à  la restauration rapide au club house.

Recette de l'aéroclub sur lit de pilotes motivés�?� Une tête dans les nuages�?�


Fernande Bonnemain, la présidente de l'aéroclub (2) nous en apprend un peu plus sur les modalités du challenge : "Environ une centaine d'aéroclubs français participent au concours. Tous les pilotes de chaque aéroclub peuvent voler en même temps mais il faut que chaque pilote fasse au moins 20 minutes de vol. Et chaque fois qu'un avion est en vol, six points sont accordés par la Fédération. Le but est donc de passer le plus de temps dans les airs. Nous communiquons ensuite nos résultats, les carnets de route faisant foi, à  la Fédération et les trois premiers aéroclubs, c'est à  dire ceux qui auront réalisé le plus grand nombre d'heures de vol seront primés. Mais au delà  de l'aspect compétitif de ce challenge, 23ème édition en 2006, le « Jour le plus long » c'est surtout l'occasion de passer une bonne journée entre nous, avec les familles et les amis. A noter aussi que depuis trois ans, le challenge se double d'un autre petit concours, sous forme de reportage et qui prime l'aéroclub le plus dynamique de France. Le gagnant remporte 500 euros qui permettent d'acheter du matériel ou du carburant."


Pour les BIA (1) fraîchement diplômés, c'était une journée privilégiée pour voler avec leurs parrains.

�?� et les pilotes ont fait découvrir le ciel à  de nombreux juniors.


Notes: (1) Le BIA, ou Brevet d'Initiation à  l'Aéronautique, est un diplôme délivré conjointement par l'Education Nationale et l'Aviation Civile... Il sanctionne une culture générale aéronautique théorique... Il est le fruit d'une collaboration entre les établissements scolaires (collèges, lycée) et les aéro-clubs... Il permet aux jeunes (de plus de 13 ans) de découvrir le monde de l'aviation....(2) Il y a en France 584 aéroclubs dont à  peine une vingtaine sont présidés par une femme. En Rhône-Alpes, les chiffres tombent à  trois présidentes pour 57 aéroclubs. Notre département quant à  lui compte sept aéroclubs et Mme Bonnemain est la première femme à  occuper cette responsabilité.

Et la démocratisation de l'aviation tous azimuts !

Photos:  Marie-Elizabeth Duriez, Cécile Loyez, Josiane Jamon et Fernande Bonnemain. Elles figurent, ainsi que leurs commentaires, dans le reportage photo communiqué à  la FFA à  l'occasion du "Jour le plus long" de l'aéroclub de Saint-Etienne.