En 1975, André Picon et Jean Duperray filmaient à  Bussières le critérium le plus pittoresque de France. Pittoresque et renommé puisque tous les plus grands champions y ont participé. Ils ne pouvaient deviner que la course tirait sur sa fin. Encore deux éditions en 76 et 77, une absence de six années et un dernier baroud entre 84 et 86. Depuis, les petites routes des Montagnes du matin restent le domaine « exclusif » des héritiers de la « Joyeuse Pédale de Bussières » reconvertis dans le cyclotourisme sous le nom d'Amis Cyclos Bussiérois. Mais ce n'est pas une raison pour oublier !
Un passionné, Mr Chaize, a créé un site internet consacré à  la belle aventure du critérium. Ce dimanche, à  Bussières, il a aussi organisé une « journée souvenir » qui a rencontré un beau succès compte-tenu de la concurrence du Tour du Roannais qui se disputait au même moment. Le film Bussières qui rêve du Tour de France fut diffusé en boucle et les spectateurs furent nombreux à  venir assister aux démonstrations spectaculaires de l'école de cyclisme artistique de Balbigny-Feurs. Au programme aussi, une discipline méconnue et physique : le cycle balle, ainsi qu' un marché aux vélos, des conférences et des présentations de livres consacrés à  la petite reine. Le tout dans une ambiance cordiale comme les Bussiérois savent les organiser.
.
.
.
Les passionnés sont passionnants. Mr Deyme est incollable sur l'histoire du dérailleur. Il lui a consacré un petit espace muséographique, chez lui à  Rozier-en-Donzy.
.
.
.
Des images qui parlent d'un temps...