Saturday, August 15, 2020

La fédération de la Loire du Mouvement radical, social et libéral (Mrsl, fondé en 2017 par la fusion du Parti radical et du Parti radical de gauche) a tenu son assemblée générale constitutive hier, jeudi 27 septembre. Zahra Bencharif (ex-présidente du PRG Loire) à été élue présidente de la fédération. Le MRsl entend incarner « un Centre ouvert qui défend ses valeurs fondamentales que sont: l'humanisme, la laïcité, l'Europe et l'écologie ».

« Nous traînons encore comme un boulet au pied le dernier quinquennat. Je n'ai pas envie d'organiser le service après vente du livre de François Hollande, ni sa tournée promotionnelle, ni son retour en politique. Il considère encore qu'il a perdu à cause des " frondeurs " alors que nous étions des lanceurs d'alerte, un symptôme du rapport de soumission des parlementaires de la majorité à l’exécutif consubstantiel à la 5e République. Il semble découvrir aujourd'hui que son ancien protégé, Emmanuel Macron, est libéral et penche à droite, alors qu’il était un de ses conseillers les plus influents sur le plan économique et qu’il l’a nommé Ministre. Il lui a donné les clés du camion : avec le pacte de compétitivité, avec la loi travail et les lois Macron, le ver était déjà dans le fruit ! »

Régis Juanico, JDD du 24 juin, interview accordée à Arthur Nazaret

> Lire aussi

Photo : Régis Juanico, Laure Déroche (ancienne maire PS de Roanne devenue assistante parlementaire de la députée LREM Nathalie Sarles, et François Hollande en campagne à Saint-Etienne pour la présidentielle de 2012 (archives FI)

Le député de la Loire Régis Juanico annonce qu'il quitte le Parti Socialiste pour rejoindre le mouvement Génération.s de Benoît Hamon. Dans une interview accordée au JDD ce jour, il rappelle qu'il a adhéré au PS pour la première fois en 1990 et y a exercé un grand nombre de responsabilités nationales (président du MJS, trésorier...). «  Je fais le choix de mes convictions que je veux défendre intégralement et de ma fidélité à Benoit Hamon avec qui je milite depuis 28 ans (il avait assuré le porte-parolat du candidat Hamon lors de la Primaire citoyenne de la Gauche en vue de la présidentielle, ndFI) », explique-t-il, ajoutant qu'il « éprouve une forme de lassitude vis-à-vis de l’appareil du PS, immuable dans son fonctionnement » et qu'il y a au PS « une incapacité à tirer les leçons de l’exercice du pouvoir, à se transformer, à produire des idées nouvelles ».

Concernant les élections européennes de 2019, il déclare ne pas souhaiter "forcément" que Benoît Hamon soit la tête de liste de son mouvement. "S'il y a un rassemblement avec EELV et au-delà, déclare-t-il, je souhaiterais que nous puissions avoir une personnalité qui incarne l'écologie et la justice sociale tout en faisant l'unanimité comme tête de liste".

Il se dit "persuadé que Génération.s peut être la surprise de cette élection".

> Lire : Benoît Hamon à Saint-Etienne (2008)

La Fédération de la Loire du Nouveau Centre / Les Centristes accueillera son président national mercredi 13 juin à Saint-Etienne.

Hervé Morin, par ailleurs président de la Région Normandie et président des régions de France, viendra dans le cadre de son tour de France des régions pour le lancement de «Territoires! », à l'occasion d'une réunion débat (à 19h30, taverne de Maître Kanter, avenue Denfert Rochereau)  sur le thème: «quel avenir et quels projets pour nos territoires ? ».

Ce mouvement participatif «girondin» a pour objectif de  « fédérer celles et ceux qui veulent construire un projet politique innovant pour la France de nos métropoles, de nos villes et de nos villages, de nos bourgs et de nos quartiers». A l'occasion de cette visite, les Centristes 42, que préside Frédéric Durand, adjoint au maire de Saint-Etienne, indiquent aussi vouloir saluer l'arrivée au sein de leur fédération de deux conseillers municipaux stéphanois délégués, qui ont fait le choix de quitter l'UDI: Georges Stec et Jacques Phrommala.

Photo/dr