Saturday, July 31, 2021

Un  arrêté préfectoral autorise la cueillette à l'aide de peignes et la vente des myrtilles à partir du 7 août, 8h, dans tout le département. Seule la cueillette des fruits est autorisée. Il est interdit d'arracher la partie végétale. De même est autorisée la cueillette des fleurs d'arnica, et seulement des fleurs. La cueillette de l'appareil végétatif (tiges, feuilles et racines) est en revanche interdite. Concernant la gentiane jaune, la cueillette de ses rhizomes (tiges souterraines servant à la production d'alcool), tige ou fleurs est quant à elle soumise à la délivrance d'une autorisation individuelle de ramassage, à demander auprès du Service eau et environnement, pôle Nature, de la Direction départementale des territoires de la Loire. En cas d'infraction à ces règles, l'amende pour le contrevenant peut aller jusqu'à 750 euros. D'autre part, toute cueillette nécessite le consentement des propriétaires des terrains où elle a lieu.

Pour les amateurs, rappelons que la fête des myrtilles de Sauvain se déroule le 15 août.

 

Une opération de déminage aura lieu à La Ricamarie dimanche 4 juillet au matin, annonce la préfecture de la Loire. Elle concerne un engin explosif de près de 500 kilos datant de la Seconde Guerre Mondiale retrouvé en avril 2020 à l’occasion de travaux de terrassement et mis alors en sécurité sous plus de trois mètres de terre par le service de déminage de Lyon. Quelque 1800 habitants sont concernés par le dispositif de sécurité mis en place à cette occasion, dimanche. Des lieux d’accueil seront ouverts à partir de 7h : pour les habitants de La Ricamarie, à la salle Valette, avenue Maurice Thorez, et à la salle Fernand Montagnon, avenue Maurice Thorez toujours, et pour les habitants du Chambon-Feugerolles, au gymnase de Pontcharra, 6 rue des Eaux Vives et à l’école Pauzière, au n° 3 de cette même rue.

CitéCréation est une entreprise de design mural monumental localisée à Oullins dans le Rhône. Elle a réalisé des centaines de fresques sur tous types de façades et de supports, à Berlin notamment (22 000 mètres carrés recouverts) et à Chambéry-le-Haut où se trouverait la plus haute fresque d’Europe. D'autres œuvres sont situées à Lyon (« fresque Lumière » de Gerland, Musée urbain Tony Garnier...), à Angoulême, Collonges-au-Mont-d’Or (restaurant Paul Bocuse), Limoges, Montbrison... La fresque en trompe-l'oeil prévue à Saint-Chamond devrait prendre place sur un mur pignon au 20 rue de la République, en bordure du parking Tamet. Intitulée « Le mur des Saint-Chamonais », elle représentera des grandes figures de l'histoire de la cité et des éléments évocateurs tels que le chat couramiaud, son passé industriel, etc. Coût global : 53 625 euros (conception et réalisation) auxquels s'ajoutent 15 000 euros environ pour la préparation du mur et du chantier. Ce projet et la convention liant CitéCréation et la Ville seront évoqués lors du conseil municipal du 28 juin.

Photo : la fresque du Musée d'Allard à Montbrison (archives FI)

- L'Union locale Force Ouvrière de Roanne et sa région, le syndicat FO et les salariés de Bio-Rad interpellent les têtes de liste aux élections quant à la situation du site roannais. Bio-Rad est une société spécialisée en biotechnologie implantée à Roanne notamment depuis les années 1980 (ex Noviloire) dont l'activité va être délocalisée pour partie aux Etats-Unis (recherche et développement) et pour partie à Singapour (production des dispositifs d'analyse de sang). « Cette fermeture n’a rien d’économique, elle est uniquement liée à une logique boursière », s'indigne l'organisation syndicale, soulignant que « ce choix brutal va entrainer la suppression des 116 emplois à forte valeur ajoutée présents sur le site roannais ». Aussi, dans le cadre des élections, elle appelle les candidats et futurs élus à aider à « trouver une solution industrielle de remplacement permettant de maintenir les emplois et les compétences sur notre territoire ». « Les compétences et savoirs faire sont là et l’activité est rentable », insiste-t-elle.

- « Le donneur est bénévole, pas le personnel ! » La CFDT, FO et la SNTS-CFE-CGC annoncent une grève des salariés de l'Etablissement français du sang les 23, 24 juin et 9 juillet. Les organisations syndicales demandent une revalorisation salariale, l’arrêt immédiat des suppressions d’effectifs, « la mise en adéquation de ceux-ci avec les nécessités impérieuses d’assurer la qualité de la prise en charge des donneurs/patients » et l'application stricte de la législation, notamment sur le temps de travail.